66 Professionnels | 44 Organisations

Pour créer des outils de communication

icones-01
icones-13

STRATéGIE DE COMMUNICATION

Elle sert à définir les outils et les actions à mener pour gagner en crédibilité et en visibilité.

+
plus-info
icones-02
icones-14

RéDACTION

Elle permet de créer des textes de qualité, adaptés aux différents outils et transmettant un message clair.

+
plus-info
icones-03
icones-15

TRADUCTION

Elle a pour but de développer la lecture des informations dans d’autres langues.

+
plus-info
icones-04
icones-16

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE

Il permet la valorisation du travail de terrain grâce à l’impact d’images de qualité.

+
plus-info
icones-12
icones-24

ILLUSTRATION

Elle offre une représentation visuelle permettant de communiquer sur le travail de l’organisation et amène une alternative à la photographie.

+
plus-info
icones-05
icones-17

LOGO, SET ADMINISTRATIF

Ils représentent l’identité visuelle des organisations et facilite sa reconnaissance auprès du grand public.

+
plus-info
icones-07
icones-19

SITE INTERNET

Il est la vitrine incontournable de l’organisation: facilement actualisable et visible par le plus nombre.

+
plus-info
icones-08
icones-20

FLYER, DÉPLIANT

Ils permettent de communiquer sur l’organisation à un public cible défini en laissant une trace concrète.

+
plus-info
icones-09
icones-21

AFFICHE, ROLL-UP

Ils mettent en avant l’organisation et ses activités lors d’évènements ou de campagnes.

+
plus-info
icones-10
icones-22

RAPPORT, BROCHURE

    Ils regroupent et communiquent les activités annuelles ou les thématiques de l’organisation.

+
plus-info
icones-11
icones-23

NEWSLETTER, RéSEAUX SOCIAUX

Ils offrent la possibilité à l’organisation de communiquer périodiquement avec son public.

+
plus-info
video
video1

DOCUMENTAIRE, VIDéO

Ils amènent une visibilité complémentaire et vivante des activités de l’organisation.

+
plus-info

+
icones-01

STRATéGIE DE COMMUNICATION

 

1. Qu’est-ce qu’une stratégie de communication ?

La stratégie de communication est un outil de planification qui permet d’analyser et de systématiser les tactiques, les informations et les actions à entreprendre, pour que l’organisation présente une communication claire.

Pour créer une stratégie de communication adaptée il est nécessaire de réaliser en amont un examen approfondi sur l’identité de l’association (ses valeurs fondamentales, ses objectifs prioritaires, …), afin de développer une image et un message forts et cohérents.

La période d’action de la stratégie s’établit sur la longue durée (2 à 5 ans), ce qui permet d’avoir des retours homogènes et un temps d’assimilation de l’image par le grand public. Dès la première année des actions concrètes, liées à la stratégie globale, seront mises en place.

Une stratégie de communication peut développer des éléments très variés:

  • Choix d’un nom (appellation adéquate pour l’organisation?)
  • Image corporative (création d’un logo, une identité visuelle, … )
  • Gestion de médias (campagnes d’affichage, communication sur les réseaux sociaux, …)
  • Relations publiques (campagnes de collecte de fonds, conférences, participation à des évènements, …)
  • Amélioration des contenus (correction de textes en vue du référencement sur internet, …)

2. Pourquoi est-il important d’avoir une bonne stratégie de communication ?

Une stratégie bien pensée permet de positionner sa communication au plus juste de ses besoins, de faire les bons choix en termes d’outils et supports de communication. Ceci est d’autant plus important quand le budget alloué à la communication n’est pas une priorité pour l’organisation qui tente de se développer.

Le but étant de définir, structurer et coordonner les différentes actions ou supports qui seront mis en œuvre et d’avoir, en amont, une vision globale de l’ensemble des actions déployées sur l’année (site internet, événementiel, presse, etc…) afin d’en maîtriser la périodicité, le budget et la réalisation.

3. Recommandations

Se concentrer sur une seule problématique

Il est rare qu’une organisation veuille toucher une seule cible, néanmoins nous conseillons vivement de donner des priorités aux besoins de communication. Vouloir toucher tout le monde ou des cibles trop différentes peut rendre une stratégie trop complexe et difficilement réalisable.

Etablir un plan de communication précis

Cela permettra d’avoir une vue claire sur les différents outils, les différentes étapes à mettre en place, mais également le planning à respecter pour la mise en œuvre de la stratégie, ainsi que le temps à y consacrer, les moyens humains et éventuellement financiers à y associer.

Evaluer l’efficacité de la communication

Une fois la stratégie lancée, il est important d’être attentif aux retours provenant des partenaires, bénéficiaires, mais aussi des médias sociaux, blogs ou forums. Ces retours permettront, en effet, d’ajuster les stratégies et messages lors de futurs projets de communication.

Télécharger le PDF ci-joint pour vous aider à définir votre stratégie de communication.

+
icones-01

Rédaction

 

1. Qu’est-ce que la rédaction?

Dans la communication l’action de rédiger un texte se décline en plusieurs étapes liées aux différents supports. L’objectif est toujours de transmettre un message correct et clair, suivant une ligne directrice cohérente, mais chaque support demande un travail spécifique.

2. Quel contenu pour quel support?

La tagline et le slogan

La tagline est un petit texte qui fait entièrement partie du  logo. Son but est de donner des éléments complémentaires à la partie visuelle du logo. Lorsque le logo est un acronyme, on utilise généralement le nom entier comme tagline. On peut également choisir de mettre une courte phrase, ou quelques mots-clés qui reprennent l’esprit de l’organisation.

Le slogan n’est pas forcément lié directement au logo. C’est une phrase concise et originale qui a pour but d’inscrire le nom de l’organisation dans la mentalité du grand public. Dans la plupart des cas, il traduit de manière impactante un état d’esprit, une “philosophie”, il doit faire ressortir l’originalité ou la force de votre organisation. Il peut être temporaire ou en lien avec une campagne de communication précise sur une action spécifique. Il donne des informations plus percutantes et peut prendre des aspects différents et/ou des tons plus ou moins sérieux selon les besoins.

Roll-up, dépliant et site internet

Les contenus rédactionnels des supports imprimés soutiennent et développent le message principal (cf slogan) en donnant des informations supplémentaires:

– expliquer simplement les objectifs

– décrire les actions concrètes, les projets

Sur l’ensemble des supports il est bien de définir une logique commune de structuration et de hiérarchie des contenus, les informations pourront ensuite être plus ou moins détaillées selon le format et le temps de lecture estimé.

Roll-up (kakémono)

Le contenu rédactionnel est direct et concis, l’image est prédominante sur ce support pour attirer l’attention! Dans la plupart des cas un représentant de l’organisation ou un dépliant pourra compléter les informations. (le tiers inférieur ne doit pas contenir de messages prioritaires, car il est moins lisible de loin et peut être caché par une table ou autre)

Dépliant

Le contenu rédactionnel résume clairement l’ensemble du travail mené par l’organisation et donne les informations pratiques (contact, dons, …). Un contenu intemporel peut permettre d’utiliser ce support dans la durée, les indications plus précises de chiffres et de dates peuvent être développées sur le site internet.

Site internet

Le contenu rédactionnel du site internet est très important sur deux aspects:

Il regroupe l’ensemble des informations de l’organisation (présentation, actions, actualités, chiffres, contact, etc), soit une quantité souvent abondante qui peut rapidement devenir indigeste. Il est donc primordial de simplifier la lisibilité des textes en hiérarchisant les informations et en utilisant les différentes options de visualisation que propose ce support (onglets, accordéons, liens pdf, etc). Il est également important de créer dès le départ une structure bien réfléchie qui permette de ranger de manière logique et claire l’ensemble des contenus au fur et à mesure de l’évolution du site.

Le contenu rédactionnel doit également être pertinent pour optimiser le référencement du site (SEO), afin que les algorithmes d’indexation des moteurs de recherche (google, etc) le fassent apparaître dans les premières positions lorsque les personnes cherchent des contenus en lien avec l’organisation ou ses activités.

3. Recommandations

Vérifier l’originalité des contenus rédactionnels

En effet, le plagiat est un acte illégal et pour les articles digitaux, cela peut nuire au référencement car Google y prête une attention particulière.


Télécharger le PDF ci-joint pour vous aider à définir la structure de votre dépliant.

Télécharger le PDF ci-joint pour vous aider à définir la structure de votre site internet.

+
icones-01

Traduction

 

1. Pourquoi demander une traduction et ne pas la réaliser simplement avec Google Translator?

Utiliser des logiciels de traduction en ligne comme Google Translator par exemple peut sembler être un solution pour traduire des contenus de site internet ou de publication imprimée. Néanmoins, cette solution n’est pas optimale. D’une part, ces traductions ne sont pas parfaites, d’autre part, des traductions non adaptées peuvent nuire l’image de l’organisation, puisqu’elles font directement penser à une arnaque.
La révision par un spécialiste sera toujours nécessaire. Cependant, tous n’acceptent pas ce genre de mission. Beaucoup de traducteurs professionnels trouvent les textes générés par des logiciels tellement obscurs qu’ils estiment plus rapide de repartir à zéro.
Les « bons » traducteurs professionnels sont de véritables auteurs ; leurs textes se lisent toujours bien dans la langue d’arrivée. En général, ils parlent couramment les langues qu’ils traduisent. Mais le plus important est leur aptitude à établir les bonnes passerelles entre les langues, à restituer l’essence du message dans leur propre langue, avec la terminologie et le style qui conviennent.

2. Quels sont les différents types de traduction ?

Il est important lors d’une demande de traduction de prendre conscience des différentes possibilités et de choisir le type de traduction adéquat.

 

Mot pour mot

Chaque mot de la langue d’origine est traduit dans la langue de destination, sans adaptation.

Exemple 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
Français Les volontaires professionnels de ce site sont ici pour aider à votre organisation
Anglais The volunteer professionnals of this website are here to help to your organization
Espagnol Los voluntarios profesionales de esta web están aquí para ayudar a su organización

Littérale

La traduction est liée de manière lexicale aux mots de la langue d’origine, les éléments de la phrase sont réorganisés afin de créer une phrase grammaticalement correcte dans la langue de destination.

Exemple

Français

Votre organisation peut énormément  bénéficier de l’aide fournie par les professionnels volontaires.
Anglais Your organisation can highly benefit from the profesionnals volunteer’s help.
Espagnol Su organización puede beneficiarse enormemene de la ayuda de los profesionales voluntarios.

Libre

Il s’agit des traductions qui s’adaptent à la culture de la langue de destination, tout en maintenant l’idée originale du texte.

Exemple Traduction libre Traduction littérale
Français Il pleut comme vache qui pisse
Anglais It’s raining cats and dogs Il pleut des chats et des chiens
Espagnol Llueve a cantaros Il pleut à cruche

 

3. Recommandations

Une fois le travail de traduction accompli, Google translate peut toutefois s’avérer un outil de vérification pertinent.
Pour ce faire, il suffira de recopier des portions de texte dans la langue de destination et de le vérifier dans la langue d’origine. Cliquer ici pour trouver le lien vers Google Translator.

Recourir à la traduction automatique, présente des risques. Par principe, ne diffusez jamais en externe un message traduit par un logiciel.
Les logiciels ne sont pas des traducteurs jurés. Cela veut dire qu’ils ne sont pas certifiés et que les traductions n’ont aucune valeur juridique.

+
icones-01

Reportage photographique

Les images:

Des images de qualité font partie des dimensions importantes de toute communication. Elles permettent de renforcer l’identité et apportent un message complémentaire au texte. Travailler avec un professionnel permet de constituer un ensemble d’images sur mesure, adapté aux besoins de l’association.

 

1. Reportage photographique ou “Photo shooting”

Selon les sujets et les possibilités, le photographe proposera d’opter pour un photo-reportage ou un photo-shooting:

  • Le reportage: Les photographies, particulièrement issues de reportages, diffusent une notion forte de réalité, de témoignages, de faits concrets.
  • Le photo shooting: Les photos créées lors d’un photo-shooting (extérieur ou studio) sont souvent porteuses d’un message réaliste plus conceptuel, plus symbolique.

Le recours à une banque d’images est une solution peu recommandée, car elle donne un résultat très impersonnel. Les images proposées sont souvent très clichées et génériques afin de pouvoir être utilisée par le plus grand nombre. Elles ne sont pas complètement gratuites et les droits à l’image varient en fonction de leur utilisation.

2. Le vocabulaire des images numériques: dimension, taille, résolution

Qu’est ce que la résolution, la taille et la dimension d’une photo?

  • La dimension. Elle correspond à la largeur et hauteur que votre image occupe sur votre écran. Celle-ci s’exprime en pixels.
  • La taille. Il s’agit également d’une notion de surface, celle-ci correspondant à la taille du document une fois imprimé. Elle s’exprime en cm ou en pouces.
  • La résolution est ce qui lie la taille à la dimension. Cela correspond à la quantité de pixels qu’il y a sur une surface donnée. Cette valeur s’exprime en ppp (point ou pixel par pouce) traduit en Anglais par dpi (dot per inch). Plus cette valeur est élevée, plus la densité de pixels est importante.

Si vous destinez votre photo à un affichage sur le web, votre télévision ou votre smartphone, il vous faudra agir sur sa dimension.
Si par contre vous souhaitez faire imprimer votre photo, modifiez dans ce cas sa taille et sa résolution.

 

3. Recommandations

3.1. Lors d’un reportage ou d’un photo-shooting, il est impératif d’avoir une autorisation signée des personnes qui apparaissent sur les photos, mentionnant les droits d’usage (supports autorisés: site internet, réseaux sociaux, affiche, etc) (cf modèle d’autorisation).

3.2. Lors d’une collaboration standard, le photographe ou l’illustrateur, en tant qu’auteur, garde les droits sur les images créées. Des arrangements concernant l’utilisation des images peuvent être écrits dans un contrat signé entre les deux parties (cf contrat de collaboration).

3.3. Pour une première vérification de l’originalité des images, importez vos images dans l’outil “Google images”. Cliquer ici pour trouver le lien vers Google Images.

3.4. En cas d’impression des images, il est important de définir en amont qui prendra en charge les coûts.

3.5. L’organisation d’un reportage photo ou d’un photo-shooting demande une préparation considérable en amont, principalement  pour la partie opérationnelle (hébergement, autorisations, figurants, studio, matériel …). Il est important de collaborer étroitement avec le ou la professionnel/le pour définir l’ensemble des aspects de la mission.


Télécharger le modèle ci-joint pour établir un contrat pour un reportage photo ou un documentaire
Télécharger le modèle ci-joint pour créer une autorisation de droit à l’image

+
icones-01

Illustration

en construction

Des images de qualité font partie des dimensions importantes de toute communication. Elles permettent de renforcer l’identité visuelle et apportent un message complémentaire au texte.

1. Illustrations

Selon la thématique ou le public cible, travailler une communication à partir d’illustrations peut s’avérer pertinent et offrir une alternative au reportage photo. Le recours à un professionnel permet de constituer un ensemble d’illustrations sur mesure, adapté aux besoins de l’association.

2. Choisir l’illustration pour communiquer

Le recours à l’illustration présente plusieurs avantages selon le contexte du travail de l’association et de la thématique:

Les illustrations peuvent être utilisées pour mettre en avant des notions plus théoriques, plus explicatives (par exemple une affiche de sensibilisation)

Les illustrations permettent d’aborder des thématiques qui seraient trop violentes en photographies.

Les illustrations permettent de toucher des personnes différentes (en âge, en genre, etc) où chacun peut y trouver son compte.
Le recours à une banque d’images est une solution peu recommandable, car elle donne un résultat très impersonnel.

3. Recommandations

3.1. Lors d’une collaboration standard, l’illustrateur, en tant qu’auteur, garde les droits sur les images créées. Des arrangements concernant l’utilisation des images peuvent être écrits dans un contrat signé entre les deux parties (cf contrat de collaboration).

3.2. En cas d’impression des images, le coût devra être pris en charge par l’association et non par le professionnel volontaire.

Télécharger le PDF ci-joint pour vous aider à définir vos besoins en illustration.

+
icones-01

Logo et Set administratif

en construction

1. Qu’est-ce qu’un Logo ?

Selon la définition du dictionnaire Larousse, un logo (logotype) est une “représentation graphique d’une marque commerciale, du sigle d’un organisme, d’un produit”. Cette représentation est la base de la communication visuelle de tout organisme.

Il est donc primordiale de collaborer avec un graphiste pour améliorer ou créer un logo adapté.

2. Le vocabulaire du Logo ?

Le terme logo ou logotype est employé dans un sens très large, il peut être composé de plusieurs éléments :

2.1.Symbole, Idéogramme, pictogramme et icône

Un symbole est un signe qui représente un élément concret (pictogramme) ou abstrait (idéogramme, icônes).

Un idéogramme est un symbole qui représente quelque chose par ressemblance, convention ou association d’idée. Son dessin doit être schématisé de manière à être reconnu aussi facilement qu’une lettre de l’alphabet.

Un pictogramme est un symbole représentant un élément de la vie réelle, alors qu’un idéogramme est un symbole représentant un concept, une idée abstraite.

Une icône est la déclinaison d’un pictogramme destinée à une interface utilisateur dans un logiciel.

Exemples de symboles :

Pictogramme Désignation d’un aéroport
Idéogramme Symbole sexes féminin/masculin
Icône Désignation augmenter volume

 

Exemples de logos utilisant des symboles:

 

2.2. Typographie

Le logo typographique est basé sur du texte: nom de l’organisation, composition d’initiales, ou anagramme.

La conception du logo se fera en choisissant, en composant et/ou en transformant les caractères, les corps, la dimension des lettres.

Certains logos sont uniquement typographiques et sont reconnaissables grâce à l’originalité du design des lettres:

 

2.3. Tagline / Slogan

La Tagline est un petit texte qui fait entièrement partie du  logo. Son but est de donner des éléments complémentaires à la partie visuelle du logo. Lorsque le logo est un acronyme, on utilise généralement le nom entier comme tagline. Sinon on peut également choisir de mettre une phrase courte, ou quelques mots-clés qui reprennent l’esprit de l’association.

Le slogan est souvent moins attaché directement au logo que la tagline, il peut être temporaire ou un lien avec une campagne de communication précise. Il donne des informations plus percutantes et peut prendre des aspects différents et/ou des tons plus ou moins sérieux selon les besoins.

Le slogan  “What else?” est un excellent exemple de réussite pour la marque Nespresso. Il y quelques années aussi le slogan “Open your eyes” était arboré par Greenpeace.

Si l’organisation a besoin d’aide pour définir ces éléments, des professionnels peuvent amener leur expertise (concepteur-rédacteur publicitaire).

 

Dans le monde de la consommation, les budgets alloués à la communication sont énormes. Ils engagent des équipes de professionnels consacrés à chacune des tâches ce qui permet de créer des d’outils de communication adaptés et cohérents qui arrivent à toucher le grand public. Ce sont d’excellents exemples en terme de communication, même si leurs valeurs ne sont pas en lien avec celles des organisations à but non lucratif.

3. Logo, identité visuelle et charte graphique?

Le logo, l’identité visuelle et la charte graphique sont des termes étroitement liés, mais qu’il ne faut surtout pas confondre puisque qu’ils sont extrêmement importants lors de la création des outils de communication. Chacun d’entre eux à un rôle précis et fait partie de la réalisation de la stratégie de communication.

La charte graphique est une notion qui englobe entre autres l’identité visuelle et le logo. Il s’agit en effet du document mis en place par les organisations afin de l’utiliser comme feuille de route pour définir l’apparence que doivent présenter toutes les actions en communication. Elle définit les conditions d’utilisation des éléments visuels en analysant tous les cas de figure possibles. Ce sont les:

  • Règles d’insertion des éléments de l’identité visuelle

L’identité visuelle est une représentation graphique adaptée à l’association qui a pour but de véhiculer son image (mission, vision, activité, valeurs, nom) afin de la différencier des autres acteurs. Il s’agit de tous les éléments visuels possibles: :

 

 

  • Logo

 

  • Typographie
  • Couleurs
  • Éléments graphiques et icônes
  • Emploi d’images, illustrations et photos

Le logo comme nous l’avons déjà signalé est le fondement de toute identité visuelle.

4. Informations et éléments à fournir

Afin de faciliter la tâche du graphiste qui réalisera le logo, il est nécessaire de lui donner des informations sur l’association, soit de fournir un cahier des charges clair et précis. Plus les indications sur l’association et ses besoins, sur la liberté de création ou sur les impératifs à suivre seront explicites, plus la collaboration sera fructueuse!

Téléchargez le modèle de cahier des charges – logo

5. Recommandations

5.1. Il est recommandé de faire des mises au point sur la conception du logo à chaque étape du processus créatif afin de choisir les options les plus adaptées et de développer la piste qui se rapproche le plus de l’image de l’association.
5.2. Lors du choix du logo, il est conseillé d’effectuer une vérification pour s’assurer que le logo est original et qu’il ne ressemble pas à un autre existant, qui pourrait avoir une trademark. Pour une première vérification de l’originalité des images, importer les images dans l’outil “Google images”. Cliquer ici pour trouver le lien vers Google Images.
5.3. Une fois le logo final validé, il est souhaitable de recevoir toutes les versions et variantes du logo, idéalement sous la forme d’une charte graphique, pour avoir des fichiers pour chaque support (réseaux sociaux, supports imprimés, etc) et les adaptations validées par le graphiste.

Pour plus d’informations, télécharger le pdf “Charte graphique”

5.4. Lors d’une collaboration standard, le graphiste, en tant qu’auteur, garde les droits sur le logo qu’il a créé. Aucune modification ne doit être faite sur le logo sans son consentement. Des arrangements concernant l’utilisation du logo peuvent être écrits dans un contrat signé entre les deux parties.
Télécharger le PDF ci-joint pour vous aider à définir vos besoins en termes de logo.

1. Qu’est-ce qu’un Set Administratif ?

Le set administratif est une partie importante de la communication, il participe régulièrement, en première position, de la reconnaissance visuelle de l’organisation. Pour faire un parallèle, un set administratif réussi est l’équivalent d’une garde-robe bien choisie.

Un set administratif complet est composé de:

1.1. Papier entête

Les mesures standards pour des papier entête sont le “A4” dans tous les pays où le système métrique est employé et le “US Letter” dans les pays qui utilisent le système anglais des inches.

1.2. Enveloppe

L’enveloppe doit être adaptée à son contenu, il est donc important de bien choisir le format et les détails (avec ou sans fenêtre). Si les envois nécessitent des formats variés, il est conseillé d’utiliser plutôt un tampon ou un autocollant pour personnaliser chaque enveloppe.

Les tarifs postaux sont en lien avec la taille de l’enveloppe, son épaisseur et son poids, ils ne sont pas les mêmes dans tous les pays, il est important d’en tenir compte..

1.3. Carte de visite

Le format le plus répandu est :

8,5 cm x 5,4 cm ou 8,5 cm x 5,5 cm

La taille est identique à celle des cartes bancaires, très pratique pour la garder dans les portefeuilles et économique à l’impression.

Si l’on souhaite se démarquer par un format plus original, il est conseillé de s’orienter vers un format plus petit que celui-ci.
Les informations à faire apparaître sur les cartes de visite sont :

  • Logo de l’association
  • Nom et prénom de la personne de contact
  • Fonction de la personne de contact
  • Numéro de contact (téléphone fixe et/ou portable)
  • Adresse mail de contact
  • Adresse site internet de l’organisation
  • Adresse postale de l’association

D’autres éléments peuvent compléter le set administratif comme le tampon encreur ou la carte de compliments.
De nos jours, il est évident que tous ces éléments ne sont pas toujours nécessaires dans leur version imprimée, notamment en ce qui concerne le papier entête. Pour cette raison, nous conseillons aux collaborateurs de fournir également une version Word / Powerpoint afin de permettre à l’organisation d’ajouter ses textes directement avant l’impression et d’éviter ainsi le gaspillage de papier avec des dizaines d’essais. Cela permettra aussi à l’association d’envoyer des PDF sur internet en accord avec l’identité visuelle de l’organisation.

2. Informations et éléments à fournir

Il est nécessaire de fournir le logo et la charte graphique

3. Recommandations

Les coûts d’impression du set administratif doivent être pris en compte dès le départ, afin que le graphiste puisse proposer les meilleures solutions en fonction du budget et des quantités demandées.
Il est recommandé de demander une version Word ou Powerpoint afin de pouvoir créer de manière autonome des PDF pour les envois en ligne ou les impressions au cas par cas sur une imprimante de bureau.

Télécharger le PDF ci-joint pour vous aider à définir vos besoins pour le set administratif.

+
icones-01

Site Web

en construction

1. Quelle est l’importance d’un bon site web ?

Des nos jours si une association n’a pas de site web, elle peut être facilement considérée comme inexistante ou bien faire penser à une arnaque. En effet, nous avons tendance à tout chercher sur internet pour nous informer, l’identité digitale est devenue une référence.

Le site web est l’image que les associations montrent au monde. C’est là où vous définissez vos objectifs et montrer vos réalisations pour séduire davantage de collaborateurs ou de donateurs, voir même de bénéficiaires.

Afin d’avoir un site “vivant” il est primordial de pouvoir insérer régulièrement des informations (actualité, nouveau projet, nouvel intervenant, …). Il est donc essentiel pour l’organisation de pouvoir mettre à jour certains contenus de manière autonome et cela doit être défini dès le départ avec le professionnel afin de construire directement le site sur un template permettant cette fonctionnalité (comme wordpress).

2. Hébergeur et nom de domaine

2.1. Qu’est-ce qu’un hébergeur?

Il s’agit d’un endroit de stockage de votre site web. Pour mieux comprendre, il agit comme un disque dur ou une clé USB. En effet, des compagnies nous prêtent leur espace sur leurs hébergeurs, qui restent connectés 24/7. Cela nous permet d’afficher notre site sans interruptions et évite les problèmes techniques.

À vous de faire votre choix selon vos besoins. Il est aussi possible de demander conseil une fois que vous aurez choisi un professionnel volontaire.

2.2. Qu’est-ce qu’un nom de domaine?

Les noms de domaine sont des alias pour des adresses internet (URL). À la place de devoir écrire sur le moteur de recherche 123.456.78.91, vous pouvez taper Tuttimundi.org, cela est bien plus facile à retenir. Cela offrira une bonne visibilité à votre organisation sur internet et permettra aux intéressés de vous trouver.

Il est conseillé de trouver un nom de domaine simple, direct et en lien avec le nom de votre association. Les “.org” et “.ong ou .ngo” sont conseillés pour les organisations à but non-lucratif. Vous pourrez vérifier leur disponibilité sur:

  • https://www.name.com

Il est aussi possible de demander conseil à un professionnel volontaire sur ce sujet.

3. Quels sont les éléments clés pour un bon site web ?

Nous conseillons de créer les sites pour les organisations comme suit :

  • La structure du site est fixe, mais les titres des menus et sous-menus peuvent s’adapter aux besoins de l’association.
  • Le site peut être en plusieurs langues.
  • L’association est chargée de fournir tous les contenus.

Télécharger le PDF ci-joint pour vous aider à définir la structure de votre site internet.

+
icones-01

Flyer, Dépliant

en construction

1. Utilité des flyers, dépliants

Les flyers, les dépliants sont avant tout des supports de communication imprimés. Leur but principal est de faire connaître un produit, un service, une enseigne,  ou enfin faire de la pub.


Il est vrai que ces deux supports sont très similaires dans leur forme. Néanmoins, il ne faut pas se laisser guider par leur apparence puisque leurs contenus ainsi que leur usage sont bien définis et différents.

 

2. Différences entre le flyer, le dépliant

2.1. Flyer

  • Aussi désigné comme prospectus ou affiche publicitaire.
  • Il s’agit d’un papier sans aucun type de pli.
  • Finalité: action avec une très courte durée dans le temps.
  • Contenu: Informations très schématiques.
  • Distribué sur des endroits avec un grand trafic de personnes, afin de réaliser un grand coup publicitaire sur l’association ou son offre.

(On pourrait imaginer dans la rue ou lors des salons d’exposition spécifiques à votre domaine d’activité.)

2.2. Dépliant

  • Il s’agit d’un papier habituellement avec un pli (Diptyque) ou deux plis (Triptyque). Mais de nos jours il existe des variantes avec davantage de plis.
  • Finalité: action avec une courte durée dans le temps.
  • Contenu: Informations schématiques, mais plus exhaustives que sur le flyer.
  • Prix: Très abordable.

 


Télécharger le PDF ci-joint pour vous aider à définir la structure de votre dépliant.

+
icones-01

Affiche, Roll-Up

en construction

1. Utilité des affiches, roll-up

Les affiches et roll-up sont avant tout des grands supports de communication imprimés. Ce sont des supports d’une taille considérable. Il s’agit de publicité peinte ou imprimée.
Il est vrai que ces trois supports sont très similaires dans leur contenu. Néanmoins, il ne faut pas se laisser guider par cela puisque leurs apparence ainsi que leur usage sont différents.

2. Différences entre l’affiches et le roll-up

2.1. Affiche

  • Finalité: Diffuser un message et viser des cibles concrètes.
  • Contenu:
    • Message Verbal: message ou slogan véhiculé par une enseigne
    • Message Visuel: représentation graphique d’une association, du produit ou service offert
  • Genre:
    • Affiche fixe: placée sur des emplacements cloués (panneaux publicitaires, murs, vitrines, …)
    • Affiche mobile: sur des supports en mouvement (taxis, voitures, bus, …)
  • Taille:
    • petit format ou affichette, souvent sur des vitrines
    • grand format, souvent dans les zones urbaines ou rurales
  • Affiché sur des arrêts de bus, façades, quais de métro, panneaux sur le côté de la route, …

2.2. Roll-up ou banderole

  • Finalité:
    • Indiquer l’emplacement d’une action ou le stand d’une organisation.
  • Genre:
    • Banderole d’extérieur: souvent dans des marchés, manifestations, festivals parfois sur des façades entières
    • Banderole d’intérieur: pour des foires, salons, expositions

2.3. Roll-up ou panneau d’exposition

  • Finalité: Diffuser un message sans une cible précise. Le but est de se rendre visible de très loin par le maximum de piétons et conducteurs.
  • Contenu:
    • Promotion de services ou produits
    • Diffusion d’un slogan ou d’un message qui restera facilement dans la mémoire collective.
  • Il est rapidement visible et accroche le regard des passants avec un faible coût.

3. Informations et éléments à fournir

Il est nécessaire de fournir votre logo.

+
icones-01

Rapport, Brochure

en construction

Brochure

  • Aussi désignée comme livret.
  • Il s’agit d’un petit livret souvent avec les pages agrafées entre elles.
  • Finalité: transmettre beaucoup d’informations très structurées.

+
icones-01

Newsletter et Réseaux sociaux

en construction

1. Pourquoi personnaliser les emails d’une organisation ?

Les emails envoyés par les organisations ont une grande importance, il s’agit de l’élément analogue au set administratif mais dans sa version digitale. Ils sont très importants car ils contribuent à la reconnaissance visuelle de l’organisation.

+
icones-01

Documentaires, vidéos

en construction

+

Conseils

 

La création de supports de communication à but humanitaire, social ou environnemental requiert…

… de la part des organisations

une préparation importante en amont afin d’être au clair sur ce qui doit être communiqué

  • Qui sommes-nous ?
  • Que fait-on ?
  • Quel est notre message ?
  • A qui voulons-nous nous adresser ?
  • Dans quel but ?
  • Quels sont nos moyens et nos possibilités ?

Il est conseillé:

  1. De préparer les contenus et les éléments existants (logo, photos, témoignages, flyers, vidéos, illustrations, etc)
  2. De suivre et valider les différentes étapes de création
  3. De respecter le travail fourni sans accepter un résultat qui ne vous convient pas

… de la part les professionnels volontaires

une écoute attentive afin de bien comprendre les enjeux, les sensibilités et les spécificités de chaque organisation

  • Quelles sont les thématiques traitées par l’organisation ?
  • Dans quelle région développe-t-elle ses actions ?
  • Quel est le contexte ?
  • Qui sont les bénéficiaires ?
  • Quelle est l’historique de l’association?

Il est conseillé:

  1. De s’informer sur les sujets qui seront développer (thématiques, régions géographiques, etc)
  2. De sensibiliser l’organisation aux impératifs rencontrés selon les supports et/ou les besoins (qualité des images, droits de diffusion, formats à définir selon le mode de distribution, etc)
  3. D’expliquer dès le départ votre manière de travailler et définir les différentes étapes de la création à la réalisation

Le respect, l’écoute et la compréhension de chacun sont la base d’une collaboration réussie.

Il est conseillé:

  1. D’établir une relation de confiance entre les différents acteurs, selon les compétences professionnelles et les connaissances de chacun
  2. De mettre en place des documents récapitulant les objectifs à atteindre, les rôles de chacun, la répartition des frais éventuels et les conditions à respecter (délais, utilisations, attentes, etc)
  3. De discuter ensemble des éventuelles corrections pour aboutir à des modifications possibles et pertinentes

+

Contrats

 

Tuttimundi vous conseille vivement d’établir un contrat avant de commencer la collaboration. Cette étape vous aidera à définir clairement vos objectifs, à formuler vos attentes, à cadrer les échanges, et permettra de faire aboutir le projet dans les meilleures conditions.

Pérenniser la collaboration
L’aboutissement du Projet gagne d’autant plus en garantie lorsqu’il ne dépend pas seulement d’une confiance personnelle, mais d’un engagement concret et d’un document signé.

Pour le professionnel, le fait que l’Organisation s’engage formellement en tant que structure et non en tant que personne physique permet de ne pas remettre en question le Projet lors d’un éventuel changement d’équipe.

Définir la collaboration
Un contrat gagne en efficacité lorsque les plus petits détails ont été pensés, discutés, définis et inscrits dans le document. Celui-ci devient ainsi une référence pour l’Organisation et le Professionnel.

Engager légalement les parties signataires
Un contrat autorise, en cas de non-exécution des obligations de l’une des parties, un recours devant un tribunal. Cet aspect n’est pas la priorité du contrat pour Tuttimundi, mais le fait d’établir un document écrit, co-signé par l’Organisation et le Professionnel, impose de cadrer le Projet et de conférer du sérieux à la collaboration.

Vous trouverez ci-dessous des modèles de contrat qui ont été développés pour des collaborations bénévoles entre organisations et professionnels de la communication. Le but étant de vous proposer des exemples que vous pourrez ensuite adapter à vos différents besoins. TUTTIMUNDI décline toutefois toute responsabilité concernant l’utilisation de ces contrats.


Télécharger le modèle ci-joint pour établir un contrat avec une organisation

Télécharger le modèle ci-joint pour établir un contrat avec un professionnel

Télécharger le modèle ci-joint pour établir un contrat pour un reportage photo ou un documentaire

Télécharger le modèle ci-joint pour créer une autorisation de droit à l’image

+

Liens pratiques

Trouver d’autres organismes également basés sur le bénévolat de compétences ou à tarifs solidaires…

 

Passerelles & Compétences


Créée en 2002, Passerelles & Compétences met en relation des associations de solidarité et des professionnels, dans le cadre de missions ponctuelles bénévoles.
www.passerellesetcompetences.org

 

InFocus

logoinfocus
Vidéos à tarif adapté pour asso/ONG/entreprises sociales. Prestations pour fondations, départements RSE/DD, start ups. Programmes TV sur thèmes sociétaux.

www.in-focus.social

REJOIGNEZ-NOUS SUR
Powered with love by Logo Gloriamundi Gloriamundi Team
© Tuttimundi - Avec la participation de: Noémi Torrecillas Sanchez - Bastien Rojanawisut - Hervé Rigal - Felisa C.P. - Pamela Mena - Leticia M. Machado - Renaud Goudal - Christelle Bonny - Wheldon Curzon-Hobson
© Photographies: Gwenn Dubourthoumieu - Baptiste de Ville d'Avray - Elsa Palito